Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Des Amérindiens débarquent à Ti Hanok

mardi 18 octobre 2016, par Ingalañ Auray


John Bennaly, chaman Jivaro, présentera des danses traditionnelles. Jeneda et son frère Clayson Bennaly donneront un concert mélange de rock et de musique traditionnelle. | DR

Stéphanie HANCQ.

Ce samedi, une journée exceptionnelle consacrée aux luttes amérindiennes est organisée par l’association Ingalañ bro an Alré. Pour l’occasion, des artistes navajos seront présents.

L’initiative

« Ce qu’il se passe là-bas nous concerne aussi ici », lâche Jean-Yves Le Mouillour, membre d’Ingalañ Bro an Alre (Iba), groupe local du pays d’Auray de l’association Ingalañ.

Investie dans plusieurs causes comme la lutte contre les organismes génétiquement modifiés (OGM), l’Iba se mobilise aussi depuis plusieurs années pour la lutte amérindienne : « Ce que l’on souhaite, c’est que ces peuples puissent disposer d’eux-mêmes et de leur terre ! », revendique l’Alréen.

En guerre contre un pipeline

Depuis plusieurs mois, des Amérindiens luttent contre la construction d’un oléoduc en plein milieu des États-Unis, dans le Dakota du Nord.

« Le tracé de cette infrastructure passe en plein milieu des réserves. Ces terres, où sont enterrées leurs ancêtres, sont sacrées pour ces peuples. Pour la première fois depuis longtemps, ils se sont donc tous unis - qu’ils viennent du Canada ou des États-Unis - pour faire front », rappelle Jean-Yves Le Mouillour.

Montées pour certains sur leurs chevaux, quelque deux cents tribus se sont rassemblées début septembre contre les bulldozers. « Ça marche puisque le gouvernement américain a demandé le gel de la construction ! »

Mobilisation locale

Cette mobilisation, Ingalañ Bro an Alre veut la faire connaître au grand public. « L’accaparement des terres est l’affaire de tous car l’effet papillon est réel : il y a toujours des conséquences locales. »

Une grande journée est organisée au cinéma Ti Hanok samedi.

Dès 17 h, des danses traditionnelles Diné par un Navajo seront présentées, suivie de la projection du film Les chansons que mes frères m’ont apprises, puis d’un débat avec Clayson Bennaly, Jenneda Bennaly, John Bennaly de la nation Diné (Navajo) et Edith Etsam Nugkuag de la nation Awajun (Jivaro).

Un repas à Alrégal (réservation impérative) suivi d’un concert de rock amérindien du groupe Sihasin sont ensuite prévus.

« On ne fait pas que montrer un documentaire. On emmène les gens ici. Et ce n’est pas à Paris qu’ils seront, mais bien là, à Auray », souligne Jean-Yves Le Mouillour.

Samedi 22 octobre, danses à 17 h suivies du film à 18 h 30 et des échanges avec des représentants de tribus Amérindiennes, 4 € : réservations 07 63 36 12 34 ; bro-an-alre@ingalan.org. Repas (10 €), réservations directement auprès d’Alrégal : 02 97 58 04 63 ; alregal56@orange.fr. Concert 22 h 30, entrée libre. Cinéma Ti Hanok, Porte-Océane 3, à Auray.

Voir en ligne : Ouest-France 18 octobre 2016

Accueil > Groupes Locaux > Bro an Alre (Pays d’Auray) > Presse > Des Amérindiens débarquent à Ti Hanok
SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0