Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Pesticides : 3 raisons d'aller au ciné-débat

mercredi 22 juin 2016, par Ingalañ Auray


Michel Besnard, président du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, et Jean-Yves Le Mouillour, de l’association Ingalan pays d’Auray.

Magali CHARNAILLAT.

Le documentaire La mort est dans le pré sera projeté mardi 28 juin au Ti Hanok, en présence d’ex-salariés bretons intoxiqués.

Pour le documentaire choc

Quatre ans après sa sortie, le film d’Éric Gueret est toujours d’actualité. En 52 minutes, La mort est dans le pré rassemble les témoignages d’agriculteurs ou de leurs proches, tombés malades à cause des produits phytosanitaires utilisés sur leurs terres.

« Le documentaire introduit bien le témoignage des quatre ex-salariés bretons qui seront présents pour raconter leur combat »
, explique Michel Besnard, président du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, qui coorganise l’événement avec l’association Ingalan pays d’Auray au cinéma Ti Hanok.

Après la projection et les témoignages, le débat se poursuivra avec l’éclairage du médecin Jean-François Deleume, spécialiste des pesticides et membre du comité Eaux et rivières de Bretagne.

Pour soutenir les ex-Triskalia

Laurent Guillou, Claude Le Guyader, Pascal Brigant, trois anciens salariés de Nutréa-Triskalia de Plouisy (Côtes-d’Armor), viendront témoigner. Six ans après leur intoxication, gravement malades, ils sont au chômage, après avoir été licenciés par l’entreprise.

Édith Le Goffic viendra évoquer la mémoire de son mari, ex-salarié qui s’est suicidé sur le site, près de Guingamp. Tous sont en procès contre Nutréa-Triskalia, première coopérative agricole de Bretagne, pour la reconnaissance et l’indemnisation de leur intoxication.

Pour lutter contre les pesticides

« On peut agir, on peut lutter contre Monsanto ! » résume Jean-Yves Le Mouillour, de l’association Ingalan pays d’Auray.

« Ce ciné-débat s’adresse à tous : agriculteurs et riverains. L’idée, c’est de sortir de l’intensif, de promouvoir une agriculture plus respectueuse », conclut Michel Besnard.

Mardi 28 juin, à 20 h 45, au cinéma Ti Hanok, zone d’activités Porte-Océane. Tarif : 4 €.

Voir en ligne : Ouest-France 22 juin 2016

Accueil > Groupes Locaux > Bro an Alre (Pays d’Auray) > Presse > Pesticides : 3 raisons d’aller au ciné-débat
SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0