Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Il faut un local pour leur commerce équitable - Auray

dimanche 23 mai 2010, par Ingalañ Auray

Ingalan Bro an Alré organisait hier un concert et une expo pour faire connaître ses activités. Le public a pu découvrir le projet Penn da benn qui développe une filière coton bio en Afrique de l’ouest.

Trois questions à...

Jean-Yves Le Mouillour et Gurvan Nicol, présidents collégiaux du Groupement d’achat service épicerie (Gase).

Qu’est-ce qu’un Gase ?

C’est un Groupement d’achat service épicerie. Celui d’Auray a été créé par Ingalan en 2008. Ingalañ (verbe breton qui signifie « partager » dans le sens d’« égaliser ») a pour mission le soutien et l’aide au développement économique du commerce équitable en Bretagne. Après Rochefort-en-Terre et Nantes, le Gase d’Auray était le troisième à ouvrir. Actuellement, il en existe sept et une quinzaine sont en projet.

Quel est le principe de fonctionnement ?

Des Gase sont développés en Bretagne pour favoriser la convivialité et lutter contre la grande distribution. On veut démontrer qu’une nouvelle éthique basée sur la confiance est possible. Moyennant une cotisation annuelle et une adhésion mensuelle, on peut acheter des produits bio à prix coûtant. Hébergé jusqu’à maintenant dans l’arrière-boutique d’Eskemm qui proposait des vêtements, bijoux et autres produits issus du commerce équitable, le Gase va devoir déménager. On doit fermer Eskemm à la fin du mois, le magasin n’étant plus viable.

Que va devenir le Gase ?

Cela doit se décider rapidement. Par souci de démocratie, on fait un référendum électronique auprès de nos adhérents. Soit on investit dans un nouveau local où il serait prévu l’ouverture d’un salon de thé solidaire qui comporterait plusieurs autres « boutiques » (librairie, artisanat) afin de proposer un accueil dans l’esprit du Gase. Soit on trouve un lieu de livraison temporaire sur Brec’h où on n’aurait pas à payer de loyer, le temps de bien relancer le Gase.

Voir en ligne : Ouest-France 23 mai 2010

Accueil > Groupes Locaux > Bro an Alre (Pays d’Auray) > Presse > Il faut un local pour leur commerce équitable - Auray
SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0