Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Ingalañ

Un pôle pour aider et connaître les Amérindien

mercredi 5 mai 2010, par Ingalañ Auray

Auray va devenir pôle de référence sur la culture - ou plutôt les cultures - des myriades de peuples natifs d’Amérique. Les Mapuches du Chili ouvrent la voie en juin. Ingalañ bro an Alré regarde vers l’Ouest lointain...

Un pont va être jeté par-dessus l’Atlantique. D’un côté, se trouvera Auray. Et de l’autre, le vaste continent américain et la constellation de peuples amérindiens « natifs » qui l’habitent. À l’initiative d’Ingalañ bro an Alré, un « Pôle amérindien » va voir le jour le mois prochain. Sa vocation ? « Aider les peuples amérindiens à exister et à résister, en s’assurant qu’ils conservent le droit à disposer d’eux-mêmes et de leur terre », annonce Jean-Yves Le Mouillour, responsable d’Ingalañ Bro an Alré et à l’initiative de ce pôle. Pour ce faire, Ingalan Bro an Alré va s’atteler à « fédérer les associations existantes, informer et servir de relais aux peuples amérindiens en Europe, proposer de l’événementiel pour collecter des fonds et mettre en lien tous ces peuples ». Chargée de la promotion du commerce équitable et biologique, Ingalañ bro an Alré va élargir son rayon d’action (lire encadré) à l’Amérique. L’acte fondateur de la nouvelle structure (qui sera basée à Auray dans un lieu qui reste à déterminer) sera lancé en juin prochain. En partenariat avec les Arcades et l’UBS de Lorient, Ingalañ bro an Alré proposera, pendant trois jours, des rencontres et conférences. Les ethnies Mapuches seront à l’honneur lors de ces trois journées.

Au secours des Mapuches...

Hélène Le Badézet a passé une année en Amérique du Sud. C’est elle qui a créé le lien avec les Mapuches. « La région de Valparaiso, au Chili, regroupe une importante population d’origine amérindienne et concentre un très grand nombre de familles mapuches ». Les Mapuches ont été cruellement éprouvés par le séisme du 27février dernier. « L’épicentre du tremblement de terre qui a ravagé le Chili est situé dans la zone de Concepcion, proche de leur région d’origine », explique Hélène. « Des collectes ont été mises en place pour venir en aide aux familles mais la situation est alarmante. L’aide promise par le gouvernement n’est toujours pas arrivée ». Devant l’urgence, Hélène et Ingalañ bro an Alré ont décidé de prendre les devants. Une collecte de fonds pour aider les démunis vient d’être lancée.

Films, conférences rencontres...

L’argent collecté lors des journées de juin sera également redistribué en intégralité aux Mapuches. Jean-Yves Le Mouillour déroule le programme : « Lors de ces journées, plusieurs intervenants vont se succéder en fonction des thèmes abordés. Cinq films seront présentés. La première journée (4juin) sera proposée à l’UBS de Lorient, en présence d’universitaires. La journée du 5juin sera consacrée à la connaissance des communautés mapuches et à leur situation actuelle, après le tremblement de terre. Marcelo Cafulquir, ex-candidat à la présidence du Chili et professeur-conférencier, sera présent à Auray... La dernière journée sera tournée vers l’intégration et la lutte des communautés pour la préservation de leur identité et de leur culture ». Un repas en commun à base de recettes mapuches et indiennes du nord Pérou est au menu. Des expositions sont également au programme. Et pour l’ensemble, une libre participation sera demandée aux participants... Contact eskemm@gmail.com ou lebadezet ?h@yahoo.fr

* Gwen Rastoll

* Tags :
* Culture
* Art plastique
* Ingalan
* Amérindien
* Conférence
*

En Afrique aussi avec le programme « Penn da Benn »

L’association Ingalañ, « distribuer, partager, égaliser », dont le siège se trouve à Rochefort-en-Terre, a lancé un programme « Penn da Benn », en 2007. Ingalañ s’est impliqué dans ce programme initié par la région Bretagne, dont l’objectif est de développer la production biologique de coton en Afrique de l’Ouest. Il a pour but de soutenir les producteurs de cotons par des prix justes, des relations durables, un soutien aux organisations et de privilégier la transformation du coton sur place, afin de créer de la valeur ajoutée, en amont de la filière, en assurant que les principes du commerce équitable sont bien appliqués à chaque étape. Pour soutenir le programme, un concert est organisé le 22 mai au Petit théâtre à partir de 19 h avec Maïon et Wenn, Gimol Dru Band et Deho (8 EUR).

Voir en ligne : Télégramme 5 mai 2010

SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0