Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Ingalañ

Trois jours pour découvrir les indiens Mapuches

jeudi 3 juin 2010, par Ingalañ Auray

Grâce à Ingalañ bro an Alré, Auray va devenir pôle de référence des peuples natifs d’Amérique. Les Mapuches du Chili, durement touchés par un séisme, seront au coeur des débats proposés de vendredi à dimanche.

L’association Ingalañ Bro an Alré, le cinéma Les Arcades et le département d’études ibériques et ibéro-américaines de l’Université de Bretagne-Sud (UBS) de Lorient proposent trois jours d’interventions « à buts culturel, humanitaire et social ». Une première pierre au futur pôle amérindien que présente Jean-Yves Le Mouillour, responsable d’Ingalañ Bro an Alré : « Le but de ce pôle amérindien est d’aider les peuples à exister et à résister, en s’assurant qu’ils conservent le droit à disposer d’eux-mêmes et de leur terre ».Les indiens Mapuches ouvrent la voie. Le 27février 2010, un tremblement de terre de magnitude 8,8 a ravagé le centre du Chili, suivi d’un tsunami avec des vagues de 8 à 10m de haut. Les communautés indiennes côtières ont été particulièrement touchées. Selon Ingalañ, « l’aide du Chili ne se porte pas en priorité sur celles-ci pour des raisons liées aux revendications des Mapuches, bien antérieures au séisme puisqu’elles remontent à l’invasion espagnole ».

Projections et rencontres

Des projections de films suivies de débats permettront de découvrir un peuple qui préserve son identité au détriment d’une intégration destructrice des cultures indigènes. Des intervenants indiens Mapuches sont attendus, ainsi que, le 6juin, une représentante des tribus indiennes d’Amazonie du Nord Pérou. Des spécialistes universitaires des questions indiennes de l’Amérique Latine, et un représentant de Terres et Libertés interviendront également. Le 5juin, entre deux films-débats, sera proposé un buffet froid solidaire, dont les fonds récoltés serviront à financer les actions humanitaires cordonnées par l’association « We Foliche Amuleaiñ ». Celle-ci percevra directement les sommes rassemblées lors de ces trois jours et les redistribuera au sein des communautés sinistrées.

Un peuple malmené, qui peine à préserver sa culture

Les Mapuches occupent aujourd’hui moins de 5.000km² du Chili, soit 5% de leur territoire d’origine. Entre 60 et 70% d’entre eux vivent en milieu urbain, 500.000 dans le Grand Santiago. Aujourd’hui, la situation des Mapuches au Chili est encore vulnérable. Dans une société chilienne très fortement catégorisée, ils font partie de la classe la moins riche. Durant l’ère Pinochet, toutes les terres des Mapuches ont été privatisées et, pour une très large part, vendues à de riches propriétaires terriens et à des étrangers.

Exode

La perte des terres communautaires a entraîné l’exode vers les villes où les Mapuches ont bientôt oublié leur culture, afin de se faire une place dans la société. Ils doivent cependant faire face à de nombreux obstacles pour obtenir un emploi, avoir accès à l’éducation, et sont souvent moins payés que leurs collègues chiliens. Il n’est par ailleurs pas rare de changer son nom mapuche pour un nom chilien et d’éviter de transmettre la langue mapudungun aux enfants, espérant ainsi leur donner une chance de gravir l’échelle sociale. Dans la nuit du 27février 2010, un tremblement de terre et le tsunami qui l’a suivi ont ravagé la zone centre sud du Chili, de Valparaiso à l’Araucania. Près de 500 personnes ont trouvé la mort. Le séisme a fait deux millions de sinistrés et 500.000habitations ont été détruites.
Le programme complet

Vendredi 4juin

À l’Université de Bretagne-Sud, à Lorient. Thème de la journée : « Mapuches au Chili : un peuple malmené ? ».À 19h, projection du film « Territorios de Fronteras », de Guido Brevis (version originale sous-titrée, 1h). Le film sera suivi d’un débat animé par Marcelo Calfuquir, Nestor Vega Salazar et Jimena Obregon (sous réserve). Entrée libre (mais une participation financière en témoignage de soutien sera bienvenue)

Samedi 5juin

Au cinéma Les Arcades, à Auray (8, rue du Lévenant). Thème de la journée : « Mapuche : la Terre tremble... un peuple oublié ? ». Ouverture des portes à 16h, projection du film « Mari Chi Weu » (1h02), de Stéphane Goxe et Christophe Coello, à 17h. Le film sera suivi d’un débat animé par Marcelo Calfuquir, Nestor Vega Salazar, Étienne Meunier, Jimena Obregon (sous réserve) et Maud Gervain (sous réserve). À 19h30, buffet solidaire. À 20h30, projection du film inédit « Maintenant ils veulent l’eau », de Mauricio Duran et Nanette Liberona (VO sous-titrée, 1h07). Le débat qui suivra sera animé par Marcelo Calfuquir et Nestor Vega Salazar.Tarif : 3EUR la séance, 5EUR les deux.

Dimanche 6juin

Au cinéma Les Arcades, à Auray. Thème de la journée : « Être Amérindien... envers et contre tout ? ». Ouverture des portes à 16h, projection du film « Amazonia for sale (35 mn) à 17h, puis débat animé par Édith Etsam Nugkuak et Ronan Julou. À 20h30, projection du film « Wallmapu », de Jeannette Paillan (VO sous-titrée, 56mn). La projection sera également suivie d’un débat. Tarifs : 3EUR la séance, 5EUR les deux.

Voir en ligne : Télégramme 3 juin 2010

SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0