Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Alter Tour

L’éloge de la lenteur... contre le dopage

lundi 26 juillet 2010, par Ingalañ Auray

Ils sont passés par ici... À la vitesse d’un escargot accablé par la chaleur, les coureurs de l’Alter Tour sont passés par Auray pour faire l’éloge de la lenteur et du « mieux-vivre ».

Au moment où Contador et la horde de cyclistes déferlaient sur Paris devant les foules en délire, quelques irréductibles attendaient paisiblement l’arrivée d’autres coureurs. Rue Levenant, autour de Jean-Yves LeMouillour, responsable d’Ingalañ Bro an Alré et à l’initiative du passage de l’Alter Tour à Auray, on patientait tranquillement.

Rien ne sert de courir...

« C’est le tour de l’escargot. Les coureurs ne sont pas là pour accomplir un exploit sportif. C’est un autre tour de France, pour dénoncer, mais aussi pour discuter, faire connaître, rencontrer ». Un éloge de la paresse, mais avec un objectif bien ciblé : « L’Alter Tour dénonce le dopage sous toutes ses formes : dans le sport, mais aussi dans l’agriculture industrielle et dans l’économie de marché ». Chaque participant a emprunté une des « altercyclettes » partagées, puis a accompli un chaînon de quelques kilomètres. Ils se sont ensuite transmis le relais et sa bicyclette à un partenaire qui a parcouru le chaînon suivant... Et ainsi de suite tout le long d’un grand circuit (en forme d’escargot). Un parcours en 45étapes, débuté le 2juillet en région parisienne, et qui devrait s’achever à Jarnages le 15août. Enfin, on n’est pas pressé. À chaque demi-étape : des conférences, des expositions, des films et des visites... Une caravane d’information les accompagne, qui propose des documents sur l’écologie et la solidarité, y compris les recueils de pratiques agroécologiques et d’alternatives, édités par l’Alter Tour.

Contrôles inopinés anti-dopage

Des mesures de l’évolution des surfaces naturelles et cultivables ont également été récoltées sur le circuit 2010. « L’impact du dopage économique du territoire par le couple « béton-bitume » sera ensuite évalué » ont annoncé les organisateurs. Organisée par des associations locales (Ingalan, l’Écomusée...), l’étape alréenne de l’Alter Tour a accueilli les coureurs en soirée. Une halte, avec des massages, un repas bio et végétarien et la projection du film « Terres à taire » au cinéma Les Arcades. Aujourd’hui les altercyclistes repartiront en direction de Saint-Nolff. Sans se mettre la pression.

Voir en ligne : Télégramme 26 juillet 2010

SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0