Ingalan

Ingalañ


Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

De la ZAD au Burkina

Histoire de solidarité internationale transversale

dimanche 24 mai 2015, par Ingalañ

Le 29 octobre, le Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie de Ouagadougou envoyait un message de soutien à la conserverie de la Noë Vert de la Zone A Défendre de Notre Dame des Landes, en proie à tracasserie judiciaire. Plus clairement dit, les occupant-e-s artisan-ne-s conserveuses et conserveurs passaient au tribunal en vu d’une expulsion manu-militari

Bonjour,

Par ce mail, le Collectif Citoyen pour L’Agro-Ecologie (CCAE) apport son soutien au résistantes et aux résistances qui ont pris la belle initiative d’ouvrir la conserverie Noë Verte, ceci tant dans une démarche d’autonomie alimentaire que dans une démarche de lutte.
Nous avons pris connaissance du combat mené depuis des décennies, la création de votre ZAD depuis des années contre l’installation d’un aéroport à Notre Dame des Landes, au détriment d’activités paysannes et de l’environnement. Il s’agit donc d’un problème d’accaparement de terres pour y couler du béton. Ce problème nous touche d’autant que notre pays subit lui aussi ce genre d’agression, entre autre par des multinationales minières qui viennent se servir en or et repoussent les villages de loin en loin. Ici, au Burkina Faso nous avons de nombreuses Zone A Défendre.
Votre combat est noble, nous le soutenons et vous encourageons à tenir, à répondre à la tentative de destruction par la création. Longue vie à votre conserverie, longue vie à la Noë Verte.

Ali Tapsoba, porte parole du Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie

La réponse ne tarde pas, de la Noë Verte vers le Burkina

Bonjour, bonsoir,

Des frontières qui nous séparent, des luttes qui nous unissent !

Aux collectifs citoyens pour l’Agro-Ecologie et aux peuples Burkinabés qui luttent pour leur auto-détermination.

L’esprit de liberté, de dignité, de compter sur ses propres forces, d’indépendance et de lutte anti-impérialiste [...] doit souffler du Nord au Sud, du Sud au Nord et franchir allègrement les frontières. D’autant plus que les peuples africains pâtissent des mêmes misères, nourrissent les mêmes sentiments, rêvent des mêmes lendemains meilleurs.
(Thomas Sankara - Août 1984)

Mercredi 04 novembre 2015,

Nous avons bien reçu votre lettre de soutien que nous avons accueilli avec bonheur et chaleur ici sur la ZAD de Notre Dames des Landes.
De la même façon que la ZAD a exprimé son soutien au peuple kurde en Turquie face aux offensives de l’État, nous tenons à vous exprimer notre solidarité, au nom de quelques habitants de la ZAD.
Les appareils du système capitaliste - multinationales prédatrices, gouvernements corrompus, projets économiques destructeurs - qui viennent agresser vos terres et vos vies sont les mêmes qui prennent nos terres et les détruisent. Nos ennemis sont les vôtres, vos ennemis sont les nôtres.

Sur la ZAD de Notre dame des landes, c’est-à-dire sur près de 2000 hectares, notre lutte se traduit par la réinvention de modes d’organisation, d’outils de vie dans de nouveaux lieux communs, afin de repousser et empêcher le système capitaliste de contrôler nos vies au profit de l’économie. Ces espaces sont et seront des entailles pour laisser pénétrer notre autodétermination à refuser toute exploitation et domination du vivant.

Nous suivons vos actions par l’intermédiaire de camarades qui vont vous rendre visite régulièrement. Nous soutenons vos projets d’agroforesterie et toute autre manière de cultiver qui permettent l’autonomie alimentaire. Ici aussi la réappropriation de l’agriculture s’expérimente.

Vous faites appel pour que les 13, 14 et 15 novembre « s’organisent des événements conviviaux et militants, revendiquant la Souveraineté Alimentaire comme un droit inaliénable ».
Chez nous, plusieurs collectifs en lutte se réunissent le 14 novembre à Landivisiau, en région Bretagne, où un projet de centrale à gaz est prévu. Ce rassemblement, c’est pour taper du poing sur la table et dire « ASSEZ ! » aux nombreux projets imposés sans considération pour la planète ni pour les populations. Nous ne manquerons pas d’y faire résonner le combat que vous menez au Burkina. Une occasion de plus pour briser les frontières, et unir nos luttes pour renforcer nos expériences.

Nous avons un grand repas qui s’organise à la Noë Verte le dimanche 15 novembre.
Cela réunira à peu prêt 300 personnes venant de différents mouvements en lutte. Nous pouvons profiter du moment pour lire un communiqué, un appel ou une lettre qui parle de vos actions, de la situation aujourd’hui au Burkina Faso et autres envies à nous faire parvenir.N’hésitez pas à nous l’écrire.
.
Nous sommes ravis de pouvoir maintenir nos échanges et réfléchir ensemble à différentes actions futures.

D’ici là, longue vie aux enfants de Sankara.

De la Noë Verte,
des habitants de la ZAD de Notre Dames des Landes, à Grand-Champs les fontaines.

Accueil > Luttes et Actions > De la ZAD au Burkina
SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0